Archive | criminality RSS feed for this section

Terrorisme électronique – Lettre laissée sans réponse

26 Nov

 

Cette même  lettre, avait été envoyée simultanément à plusieurs épouses des membres du nouveau gouvernement . Seul le Ministre de la Justice  , Mr Bayrou, y avait répondu.

Celle-ci s’adressait donc à Madame Macron .

Des centaines de lettres et de messages électroniques , sur le même sujet , ont été envoyés aux députés, sénateurs, maires et décideurs divers.

Seule une députée européenne avait répondu :« prouvez-le ». 

 

85100 Les Sables d’Olonne

Palais de l’Elysée
Madame Brigitte MACRON

75008 PARIS

Les Sables d’Olonne , le 21 mai 2017

Objet : terrorisme électronique

Madame,

L’intitulé de cette lettre vous surprendra sûrement.
Le terrorisme électronique est une notion équivalente au harcèlement électronique , que beaucoup de personnes pensent lié à l’informatique . A cause de la souffrance indescriptible infligée,  ce terme est encore synonyme torture électronique , qui en surprend beaucoup , puisque ce phénomène ne laisse que peu de traces extérieures.

Le harcèlement électronique est un phénomène lié à la physique.
Il consiste à propulser à distance des signaux, c’est-à-dire une énergie immatérielle, qui peut être brûlante ou sonore.
Cette énergie immatérielle violemment propulsée, passe à travers les murs et les protections superposées , pour atteindre la personne visée. Les signaux peuvent être détectés. Ils le sont.

Dans mon cas , c’est la tête qui a été visée et atteinte , par préférence des individus qui pratiquent ce harcèlement terroriste. Cette atteinte physique du cerveau est destinée à rendre fou ou à pousser au suicide, pour se débarrasser d’une personne.

Les dégâts invalidants occasionnés dans le cerveau par ce harcèlement électronique ont été révélés par un examen coûteux qui porte le nom d’électro-encéphaloscan. Par voie de conséquence de ce matraquage de signaux , je suis devenue , comme beaucoup d’autres victimes, EHS ( électro-hypersensible) et donc dé-sociabilisée.

Malgré mes nombreuses plaintes non traitées et les centaines de lettres envoyées, au cours des 5 dernières années, à des élus nationaux et locaux, le harcèlement électronique , pratiqué par des personnes dénoncées , n’a donné lieu à aucune mesure de précaution , ni à aucune enquête.

Pire, mes dernières plaintes ont été classées sans suite , pour cause de « faiblesse mentale » .

Ce type de terrorisme électronique, horriblement douloureux , touche surtout des femmes , et qui en France , représentent 75% des victimes .

Ainsi en 2017, en France , des femmes sont attaquées dans leur lit , en toute impunité pour les criminels, qui pratiquent leur loisir sadique à longueur de nuit et souvent de jour.

Par la présente, je sollicite votre attention sur ce sujet, pour que vous fassiez passer cette information à votre mari , notre nouveau Président sur-occupé , et que des mesures soient prises pour que ce pays devienne aussi celui du droit des femmes à dormir chez elles, sans y être attaquées.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire à votre convenance, si besoin, et vous prie d’agréer, Madame, l’expression de mes salutations distinguées.

Publicités

JUSTICE de- par- pour – maffieux et franc-maçons

2 Août

http://etouffoir.blogspot.fr /audition-du-12-décembre-2017-les-sables-dolonne

 

Lorsque 2005 j’avais été convoquée dans le cadre d’une plainte avec CPC , à Paris, j’avais fait pouffer de rire la juge d’instruction en face de moi, quand j’avais mentionné une autre plainte avec CPC portée en province. Son commentaire avait ressemblé à

«  vous ne croyez quand même pas que la justice de province est capable de traiter ça »

Effectivement. La preuve par le TGI des Sables d’Olonne (85)

Dans un élan de générosité qui caractérise la, trop souvent, justice politique de province et des Sables d’Olonne aussi (85),  Madame Pauline Boulestreau , Doyen des Juges d’Instruction et Madame Carine HALEY , Procureure de la République aux Sables d’Olonne avaient décidé d’absoudre les escrocs de cette histoire , de trois plaintes avec CPC , en une seule fois et au nom d’une même raison incroyablement extensible : l’absence  de preuve d’infraction pénale.

Ainsi , le vol sec, par l’huissier de justice Cédric Vincent , de plusieurs mois de loyer déjà payés à la propriétaire ne relevait d’aucune qualification pénale , comme l’usage d’une fausse qualité par CM-CIC Gestion Immobilière pour m’escroquer, comme le fait d’utiliser une fausse qualité pour ester en justice d’Isabelle Blaineau.

Cette réponse avait été pré-testée par une plainte pour faute professionnelle contre Cédric VINCENT , franc maçon comme quelques autres, et huissier de justice .
La réponse de Madame Carine HALEY, procureure de la République, à cette plainte contre C.V., était mémorable et digne d’être mémorisée. Elle disait que NON , NON, Cédric Vincent, n’avait pas fauté et qu’elle ne ferait rien.

La présente décision groupée de REFUS d’INFORMER sur 3 plaintes différentes , attendait mon départ, depuis plusieurs mois, comme l’indique le bref compte rendu, ….. et peut-être même avec impatience .

Ce départ était devenu inéluctable grâce à la non intervention de ces dames de justice sur le problème de harcèlement électronique . Les plaintes pour harcèlement électronique n’avaient fait l’objet d’aucune recherche , d’aucun PV et d’aucun arrêt de la torture des cinglés vendéens et de leurs comparses qui la pratiquent. Au contraire..

La France des voyous voleurs et faussaires, protégée par des magistrates grandes bourgeoises et qui détestent les victimes qui dénoncent la corruption locale , n’est pas prête d’évoluer.

La condition des femmes , avec ce genre de femmes , non plus.

Avant de quitter ce département d’escrocs en bande organisée et protégée, de nouvelles plaintes avaient été portées et également traitées, comme les autres , de façon pire que laxiste .

 

Ce qui fait que le  faux gestionnaire de bien Monsieur CHAILLOU et son obéissante cliente Madame GILLIER auront ainsi, aussi, de très belles perspectives d’actions protégées au fabuleux TGI des Sables d’Olonne spécialisé dans l’étouffement des cas de victimes de franc-maçons, comme au temps de Monsieur LAFAYE.

 

Il convient de préciser , ici, à l’usage de cibles de harcèlement en réseau , que cette histoire très particulière ne doit ni les décourager , ni les arrêter dans leurs démarches justifiées.

« Mon » histoire existait déjà avec autant de péripéties et de problèmes  abracadabrantesques , que ceux qui ont été donnés à lire.

Le fait d’avoir dit avec plus ou moins de virulence n’a pas changé la donne . Les exactions et les représailles violentes et officielles détournées, existaient déjà . La justice m’avait, dès le début de mes plaintes , maltraitée, tout comme les représentants de l’ordre et de l’Etat qui avaient multiplié brimades,  moqueries goguenardes, coups tordus, parodies diverses et harcèlement électronique .

Ce n’est qu’en dénonçant et énonçant le plus clairement possible , comme l’a fait notre pionnière Josselyne Abbadie, que les choses évolueront peut-être pour mieux, grâce aux réseaux sociaux aussi.

 

Un gestionnaire de biens sans mandat ne devrait pas écrire ça

20 Juil

Par ce message, sans civilité ni salutation, l’employée de Monsieur CHAILLOU, m’apprenait qu’elle allait me voler le montant de la caution de ma location au Sextant.

En toute simplicité.

https://etouffoir.blogspot.com/2018/06/souvenirs-du-sextant.html

L’ expression «  Puisque vous campez sur vos positions » était la façon , sans façon , de Valérie Gravouil de ne pas admettre que le contrat de bail non-signé par sa société,  était invalide.

J’avais découvert cette incongruité à l’occasion d’un problème créé par la même Valérie qui refusait d’établir une quittance de loyer à la demande, après encaissement de ce loyer par sa société.
Pour refuser , Valérie Gravouil avait inventé une condition nouvelle « mettre la quittance à disposition à l’agence » Et pas question de pièce jointe et gratuite par courrier électronique .

Une vérification sur le contrat de bail m’avait confirmé que cette condition n’existait pas. Et là , j’avais découvert , en plus, que le contrat de bail de cette société était invalide.

 

Et donc celui de la propriétaire qui déléguait ses droits à un non gestionnaire, itou.
Le prétendu mandataire, la société de Monsieur CHAILLOU , désigné par la propriétaire pour gérer son bien , n’avait pas accepté cette fonction.
En appelant et encaissant des fonds sans qualité pour le faire, la société de Monsieur CHAILLOU avait commis un délit pénal.

Après cette découverte, et pour ne pas porter préjudice à la propriétaire, le montant du loyer lui avait été envoyé en lettre simple.

Le chèque n’avait pas été encaissé. Perdu ou volé.

Après opposition auprès de ma banque, un second chèque du même montant avait été envoyé en lettre recommandée avec accusé de réception à la mutique propriétaire.

L’avis de réception de cette LAR  n’était pas revenu

Le mois suivant, rebelote. J’avais envoyé son du à la propriétaire en LAR.
Cette LAR n’avait pas été réclamée.

 

Quelques jours plus tard , une autre LAR avait filé à l’adresse de la proprio , pour l’informer avec certificats médicaux, que je quittais son appartement contrainte et forcée par un harcèlement électronique qui voulait ma peau et visait le coeur.
Une lettre simple en copie avait doublonné cet envoi, et proposé un état des lieux à la totale convenance de la dame.
Pas de réponse , même pas par internet. C’est devenue une quasi manie.

Les clés  avaient été expédiées à la propriétaire , en lettre suivie d’une part , et en colissimo d’autre part.

Sans aucune obligation légale d’information et aucune nécessité de traiter mon départ avec la société de Monsieur CHAILLOU ou Valérie Gravouil , il me restait cependant à récupérer mon dépôt de garantie que ces gens recelaient. Je l’avais simplement réclamé.
La bronzée et souriante Valérie Gravouil avait répondu que nenni. Si je ne satisfaisais pas à ses demandes illégales de non-gestionnaire du bien , je n’aurais pas mon argent.
Cela s’appelle , en plus du chantage.

Avant elle, à Saint Julien des Landes (85), Colette COUVIDA avait fait de même mais en montant un chantier, avec deux frères de la résidence.
La maison de Colette COUVIDA était  dangereusement invivable grâce à  3 (4) voisins qui me tiraient dessus avec de l’énergie dirigée de jour comme de nuit .

  • L’un,  par rafales de micro-ondes.( un ex de la marine nationale )
  • L’autre au moyen du système du mur thermique ( four à micro-ondes bricolé) .
  • Les deux gays , par des tirs au laser à travers les baies vitrées
  • Colette COUVIDA informée, n’avait pas réagi …. sauf pour en profiter.
    Son chantier avait été simple , au lieu de me prévenir à l’avance de visites d’aspirants locataires pour que je reste sur place au moment prévu seulement , elle les avait envoyés à l’improviste pour pouvoir prétendre que je n’avais pas respecté les termes du contrat de location.

Une autre voisine m’ avait prévenue de ce qui se tramait . Mais mon état catastrophique  ne me permettait plus de prendre le risque de rester à l’intérieur de la maison à attendre des heures,  sous les agressions  croisées des fous furieux du voisinage .

Tout le monde le savait.

Colette COUVIDA avait capté la caution par manigance. Tout comme elle avait volé, comme les autres, les mois de loyer payés pour un endroit transformé en lieu de torture . Ce qui lui avait été signalé .

Comme les autres, elle ne pensait qu’à profiter de la situation , au maximum.

 

A Vannes (56) , Sofi Ouest Gestion/Lerouzic, m’avait menacée parce que je me plaignais d’un harcèlement électronique féroce de voisinage.

A mon départ il s’était servi tout seul sur mon compte , en fabriquant un faux document avec une fausse signature ….. et ce, avec l’aide de la police et de la justice locale qui avaient  classé ma plainte avec et malgré  ses trois preuves nécessaires et suffisantes.

Aux Sables d’Olonne (85) , CM-CIC Gestion Immobilière , s’était également servie d’autorité,  sans raison,  sur ma caution, avant de faire machine arrière et de rembourser.

Là encore, le gestionnaire de bien ne l’était pas.

Là encore, la propriétaire  lourdement complice , avait joué l’ ingénue  irresponsable .

https://etouffoir.blogspot.fr/2017/03/entourloupette-machin-et-truc-muche.html

Mais, le vol de loyers le plus surprenant reste encore celui de Cédric VINCENT , huissier de justice aux Sables d’Olonne (85). Après une saisie-attribution hautement fantaisiste faite grâce à l’appui et à l’aide de la juge Catherine BARRA, Cedric VINCENT , huissier de justice avait truqué sa comptabilité pour s’attribuer 2 mois un tiers de mes loyers, déjà payés une première fois à la propriétaire.

 

Comme le rappelait fort justement une internaute sur le blog http://laproscrite.canalblog.com, il faut dire , re-dire et garder en mémoire les écrits de Josselyne ABBADIE sur le harcèlement en réseau et que l’on trouve à (http://conscience-vraie.info/harcelement-en-reseau-harcelement-global.pdf) , dont ces extraits :

« Le harcèlement en réseau est un harcèlement qui est pratiqué sur une personne – la cible – en manipulant de nombreuses autres personnes – les pions – qui deviennent les collaborateurs et les exécutants de ce harcèlement. Ces pions sont contrôlés par le biais des organisations et des réseaux qui mettent en œuvre des stratégies sophistiquées. Souvent ces pions sont ouvertement formés aux techniques de harcèlement et missionnés pour harceler la cible désignée. D‟autres sont uniquement manipulés à leur insu par le biais de multiples pratiques comme par exemple la désinformation et l‟utilisation de rumeurs. Ces malveillances organisées de façon très structurées peuvent être le fait de motivations diversifiées et revêtir des amplitudes différentes, mais ont toutes des caractéristiques en commun :….. »

« En fait il suffit qu’une personne appartenant à un réseau de pouvoir, ou une organisation (comme une entreprise, ou un milieu corporatiste) veuille obtenir quelque chose d‟une personne en particulier pour que la machine se mette en route sans savoir jusqu’où cela va aller. Car une fois qu‟une personne est ciblée, il y a un investissement de moyens sur cette personne, des murs invisibles – ce que j‟appelle des « murs sociaux » – sont construits autour d‟elle via les manipulations, et les technologies de surveillance mises en du harcèlement en réseau au harcèlement global. C‟est ce que l‟on appelle un harcèlement de type « construction » qui aboutit à un méta-système de harcèlement contre la cible. Cette situation peut être exploitée de multiples façons. Ce harcèlement démesuré atteint des niveaux de perversité inégalés et d‟abus de toutes sortes ; attendu qu‟il se déploie de plus en plus et contamine aussi d‟autres types de harcèlement plus « mineurs » du fait du déploiement de la violence morale, de sa banalisation, et des canaux par lesquels elle peut circuler. »

Tenant compte de cette réalité, il reste aux cibles à respecter la loi autant que faire ce peut,  et à demander sans cesse et sans répit à la justice de faire respecter leurs droits,  en punissant efficacement et sans état d’âme par identification de classe sociale avec les intermédiaires , ceux qui fabriquent en réseaux ces situations iniques de torture physique et morale . 

Cela ne se fera pas sans elle. 

Brusque changement du spectre du signal

30 Mai

La torture de longue durée , par énergie pulsée vers la tête, produit un état anxiogène d’anticipation de la souffrance infligée .

La torture s’entend ici comme l’utilisation de la violence pour infliger une forte souffrance qui est intentionnelle, physique et mentale.
La torture est un moyen de coercition cruel , pour inspirer la terreur et imposer une domination.
Les moyens de torture sont nombreux et listés sur internet .

Parmi eux on trouve
– la privation de sommeil, ici, avec souffrance infligée au cerveau,
– l’utilisation de sons et sifflements qui empêchent tout repos mais interfèrent rapidement avec les capacités cognitives

Tout comme les femmes battues respirent plus difficilement dès le retour de leur tortionnaire à la maison, une victime de harcèlement électronique redoute la position allongée et le moment de l’endormissement , quand l’opérateur et/ou l’appareil émetteur d’énergie dirigée et pulsée semblent se déchainer.

Dans mon histoire , et par hasard peut-être, de nombreux tirs d’énergie dirigée ont impacté le lobe frontal, la gorge et les bronches.

Le lobe frontal est présenté par les neurologues comme le siège du « sur-moi » qui permet le contrôle du comportement et la retenue adaptée aux circonstances de la vie.
Des personnes qui ont eu des accidents de chantier affectant cette partie du cerveau, sont décrites avec des accès de débordements allant jusqu’à une violence incontrôlable.

Les trop nombreux tirs d’énergie dirigée dans le lobe frontal de cibles de harcèlement électronique font également voler en éclat cette fonction du « sur-moi » qui signe l’adaptation à un contexte sociétal.

Pour protéger ce qu’il en reste, j’avais fini par prendre l’habitude réconfortante et pesante de poser au moins , un énorme coussin sur le front au moment de dormir.

Sachant que « mon » ressenti de pulsations pouvait être du à la fragilisation acquise après plusieurs années de torture par énergie pulsée. La première détection était ainsi : de très faibles pulsations sur 2,4 GHz

Le coussin  utilisé par précaution, permet en plus de protéger également les yeux, que les tirs d’énergie brûlent, tout en multipliant par X la gravité des autres problèmes quand ils adviennent . Cela avait été le cas récemment , pour un abcès dans l’oeil.

L’observation des détections enregistrées et proposée ici, a été faite sur plusieurs nuits d’affilée et avec le même constat d’un spectre de signal qui changeait au fur et à mesure que des protections étaient ajoutées et superposées,  à cause de la douleur devenue rapidement de nouveau   insupportable .

Ces ajouts de matériaux différents étaient uniquement destinés à protéger le cerveau et permettre un  endormissement et un peu de repos.

OR , le détecteur enregistreur qui  avait permis de noter le changement de spectre de signal  la première fois , était placé au-dessus du matelas , sur le côté .Il sera  toujours posé  au même endroit les nuits suivantes  , soit  en dehors des protections ajoutées.

Par ailleurs, on sait que plus les fréquences (HF) sont basses, mieux elles pénètrent. 1,4 GHz pénètre mieux que 2GHz , par exemple .

Pour éviter les risques liés aux canalisations électriques poreuses qui courent dans les murs de l’immeuble et qui relarguent sans doute leur pollution électrique ambiante, le lit avait été glissé au milieu de la pièce.

Sachant qu’il n’y avait que 3 autres résidents dans l’immeuble et surtout aucun résident dans la colonne d’appartements au-dessus du mien , les nuits auraient pu être sécurisantes.

Le coussin aurait pu ou du suffire à permettre l’endormissement . Il n’en avait rien été .

Les pulsations ayant pris leur cadence de croisière, rien ne les arrêtait et le cerveau ne trouvait aucun repos.

En première protection , un matelas avait été arrimé au-dessus de la tête . Le lieu de couchage avait été le même pendant toutes les nuits qui avaient montré le même type d’enregistrement de changement du signal  et correspondant à la reprise de la douleur après un court moment de répit .

détection  enregistrée après l’ajout du matelas

Ainsi a près la mise en place du matelas , la force de l’énergie pulsée traversante et ressentie douloureuse , avait rapidement cru jusqu’à devenir problématique .
D’autres épaisseurs de protection avaient été ajoutées :

Au final , les protections à disposition avait inclus un amas de tissus anti-ondes qui arrête des signaux sur un spectre de fréquences de 100 MHz à 22 GHz, et quelques couvertures de survie supplémentaires . Pour presque rien.

La détection  enregistrée avec  cet amas  de protections diverses , était devenue ainsi :

En  dernier recours , inconfortable, mais réconfortant et permettant l’endormissement,  j’avais enfilé une  capuche de plongée en bloquant 4 packs de gel à l’intérieur.

Pourtant, comme le montrent ces détections, les densités de puissance enregistrées semblent insignifiantes .
Leur dangerosité semblerait ou pourrait venir du fait que

  • les signaux sont pulsés même après le changement de spectre du signal
  • qu’ils ont la propriété  de traverser tous les matériaux  utilisés , et
  • qu’ils portent peut-être ou sans doute  une autre type de signal (ELF)  qui atteint
  • –parfois directement  le cerveau  ,
  • –parfois la cochlée ou le nerf auditif.

MEDUSA- Le cri des micro-ondes dans le cerveau

20 Déc

Médusa ( Méduse en français) est le nom d’un personnage de la mythologie grecque. MEDUSA était la petite fille de GAEA ( la terre) et d’OCEANUS ( l’Océan) . Elle était la seule mortelle du groupe des trois soeurs GORGONE et avait été vouée au célibat, au service de la prêtresse ATHENA.

MEDUSA, alors jolie jeune fille blonde , avait été séduite par POSEIDON. Oubliant son voeu de célibat, elle l’avait épousé.
Pour ce manquement à sa parole donnée, elle avait été transformée en monstre. Chaque mèche de ses cheveux dorés étaient devenue un serpent venimeux. Ses jolis yeux doux avaient été remplacés par des orbes qui exprimaient la fureur. Sa peau claire et rosée avait pris un teint verdâtre rebutant.
Et MEDUSA , désespérée par sa nouvelle apparence avait fui en Afrique, errant d’une endroit à l’autre, poursuivie par la malédiction d’ATHENA , et dont seule la mort la délivrera.

La vidéo suivante qui mentionne le système MEDUSA a été proposée par une internaute sur le forum Doctissimo ( http://forum.doctissimo.fr/psychologie/harcelement-moral/harcelement-reseau-sujet_3321_24.htm#bas )

Ici,cette fois,  MEDUSA est le nom d’une arme dite non létale conçue pour l’incapacitation temporaire d’ennemis ou de récalcitrants .

La traduction suivante est faite, pour information, sans autorisation et pourra être enlevée à la demande.

MEDUSA est une arme basée sur l’effet auditif micro-ondes qui se manifeste par une forte sensation sonore dans la tête humaine lorsque celle-ci est soumise à certains types de rayonnement micro-ondes pulsé / modulé.

Elle a été conçue entre 2003 et 2004 par Waveband Corporation pour produire une incapacitation temporaire d’individus. Les développeurs ont affirmé que grâce à la combinaison de paramètres d’impulsion et de puissance d’impulsion, il est possible d’élever la sensation auditive à un niveau d’inconfort tel, qu’il dissuade quiconque de pénétrer dans un périmètre protégé ou encore si nécessaire,  que cela permettrait de neutraliser temporairement certains individus.

En 2005, Sierra Nevada Corporation  avait  acquis WaveBand Corporation et a cessé tout travail sur la technologie de MEDUSA

La version originale de la traduction rapide qui suit se trouve à
http://www.thelivingmoon.com/45jack_files/03files/MEDUSA_Ray_Gun_.html
Cette traduction aussi  est faite, pour information, sans autorisation et pourra également être enlevée à la demande. Les termes surlignés sont un choix personnel.

Les militaires américains ont financé le développement précoce d’une arme à micro-ondes non létale qui crée un son dans votre tête. Mais à la fin, le gadget peut être tout aussi susceptible de se retrouver dans les centres commerciaux comme sur les champs de bataille, comme je le signale dans New Scientist.

Le projet est connu sous le nom de MEDUSA – un acronyme inventé pour Mob Excess Deterrent Using Silent Audio-. Et il ne doit pas être confondu avec le Long Range Acoustic Device et les gadgets similaires qui projettent simplement le son.

Celui-ci utilise le soi-disant « effet auditif micro-ondes »: un faisceau de micro-ondes est transformé en son par interaction dans votre tête. Personne d’autre ne peut l’entendre à moins d’être dans le faisceau de projection

L’effet a longtemps été une curiosité de laboratoire, sans application. Mais, au fil des ans, l’armée a été intriguée.

L’idée (surnommée «le pistolet à rayons télépathique») a été mentionnée dans une étude de l’armée américaine en 1998, qui a été présentée dans une récente mise à disposition de documents de la Freedom of Information Act. Cinq ans plus tard, la Marine a décidé d’investir des fonds dans la recherche pour son développement. Récemment , comme je le note sur le site web New Scientist, le Dr Lev Sadovnik de la Sierra Nevada Corporation,  a fourni plus de détails.

Il existe  des risques pour la santé, note-t-il. Mais le plus gros problème de l’arme à micro-ondes n’est pas le rayonnement. C’est le risque de lésions cérébrales causées par l‘onde de choc de haute intensité créée par l’impulsion micro-ondes.

Il est clair que beaucoup plus de recherches sont nécessaires sur cet effet aux niveaux de puissance proposés par le Dr Sadovnik. Mais si cela s’avère dangereux, cela ne signifie pas la fin des recherches sur les armes dans ce domaine: un dispositif qui produirait une onde de choc létale à l’intérieur du crâne de la cible pourrait devenir un rayon mortel efficace.

Le Dr Sadovnik suggère également que, au lieu d’être utilisé à haute puissance pour créer un bruit intolérable, il pourrait être utilisé à faible puissance pour produire un murmure trop faible pour être perçu consciemment . Il pourrait  cependant inconsciemment influencer quelqu’un. Le faisceau directionnel pourrait être utilisé pour des messages ciblés, tels que des promotions en magasin.  Dr Sadovnik suggère même de la publicité subliminale,  pour des informations  par rayonnement  et  qui ne sont pas consciemment entendues (une notion également repérée sur la page voix-dans -le-crâne de l’armée américaine).

Alors que l’efficacité de la persuasion subliminale est incertaine , il est probable qu’il puisse y avoir quelques organisations intéressées par cette possibilité.

Et si cela ne fonctionne pas, vous pouvez toujours pointer le procédé sur les oiseaux. Les oiseaux semblent très sensibles au phénomène audio lié aux micro-ondes . Cela pourrait donc être utilisé pour les effrayer et les éloigner des parcs éoliens – ou encore éloigner les pigeons des rues de la ville.

 

Harcèlement criminel global – le témoignage d’un médecin américain (2014)

15 Déc

Quelqu’un a demandé à connaitre l’identité du médecin américain qui a produit un témoignage sur le harcèlement criminel global aux USA, devant le Sénat américain,  en 2014.

Ce nom n’a pas été donné avec le témoignage pour une apparente, voire évidente, raison de sécurité.
Avec le contexte de cette présentation  ( « L’état des droits civils et humains aux Etats-Unis ») et la date de cette présentation , il y a toujours la possibilité d’interroger l’association mentionnée par le médecin (FCCHS) , ou son représentant d’alors ( Derrick Robinson)  ou encore le Sénat américain.
Voici ci-après, de nouveau ce texte , tel qu’il avait été mis en ligne sur lezarceleurs.blogspot.fr en 2016.

Ce qui suit est la traduction libre  et  partielle d’un article qui se trouve en anglais à
https://gangstalkingtargetedindividuals.wordpress.com

Accessoirement , l’association qui est mentionnée dans ce texte  sous le sigle  FFCHS  s’est transformée en PACTSNTL  ( People Against  Covert Torture  and Surveillance, International,  www.pactsintl.org)

Ce texte porte sur des programmes de torture de citoyens  , bien  connus aux USA mais également tristement célèbres  en Allemagne , aussi .

Il se trouve que les individus ciblés français présentent des particularités communes avec ceux de ces programmes détaillés ici, par un médecin.
Cela interroge , naturellement, sur  les implications du harcèlement criminel caché en France, et sur les organisateurs réels,  cachés aussi ,  de ce même  type de programme, en France .

Les termes ou expressions surlignées sont un choix personnel .

Individus ciblés et harcèlement criminel caché  : répression  cachée et expérimentation humaine hors cadre éthique au XXI ème siècle 

Présentation  faite devant le  Sénat  dans le cadre de   « L’état des droits civils et humains aux Etats-Unis »

Mardi 9 Décembre, 2014

INTRODUCTION

Mon nom est Dr. X . Je suis médecin et occupe une place de  radiologue  et médecin , en banlieue.

Au cours des deux dernières années, j’ai travaille avec une  association qui lutte pour les droits humains  et qui s’appelle Freedom From Covert  Harassement and Surveillance
Les adhérents de cette association se disaient ciblés par un programme gouvernemental illégal et contraire à l’éthique : une sorte de COINTELPRO et MK-ULTRA combiné.
Les victimes se désignent elles-mêmes  par le terme TI ou individus ciblés. 

J’ai eu l’occasion de travailler avec les responsables de FFCHS , avec la commission médicale et avec le conseil d’administration. Ce qui m’a permis de communiquer avec des centaines de personnes disant appartenir à ce groupe d’individus ciblés.

De plus, j’ai  également  travaillé avec deux autres médecins militants en lien avec les  personnes ciblées : Dr John Hall et le Dr Terry Robertson. J’ai aussi collaboré  avec le Dr Robert Duncan, un scientifique , devenu lanceur d’alerte , qui déclare avoir lui-même  travaillé sur certains des systèmes  d’armes  utilisées dans le harcèlement électronique à distance  et que de nombreuses personnes ciblées disent subir.

Ma présentation d’aujourd’hui est intitulée:

Les individus ciblés : Répression cachée et expérimentation humaine hors cadre éthique au 21ème siècle.  

APERÇU

Pour comprendre le phénomène du ciblage des individus  , il faut d’abord comprendre  le contexte des droits sociaux, politiques  et des droits humains  qui lui permet d’exister. Il faut comprendre ce qu’est ce programme , quels sont ses objectifs et son but. Il faut comprendre le choix qui est fait  des cibles. Il faut comprendre la genèse du programme. En d’autres termes , il faut le comparer aux programmes de contre-espionnage, et d’expérimentation humaine passée, hors encadrement éthique. Il faut également comprendre les implications de ce programme  et ce que cela signifie pour le futur.
Pour finir , nous verrons ce qui peut être fait à ce sujet.

CONTEXTE DES DROITS HUMAINS ET CIVILS AUX USA : EMERGENCE d’UN ETAT POLICIER DE SURVEILLANCE

Pour faire court, il y’a une émergence d’un Etat policier de surveillance, et qui est rapporté  par l’ex-président Jimmy Carter dans le NewYork Times en ces termes  «  Les états Unis sont en train d’abandonner leur rôle de premier défenseur des droits humains »

Dans cet article , Carter note que des représentante l’Etat   » ciblent  ouvertement des citoyens américains en vue d’assassinats politiques et de disparitions , de surveillance sans restriction  et de violations grossières de leurs droits humains » . Quelqu’un se sent-il prêt à accuser une ancien président  de théorie complotiste ? Ou bien est-ce  ce pays qui a dévié de son enracinement démocratique et du respect absolu de la loi et des droits humains?

Suit une liste  en 9 points d’ exactions et manquements répertoriés aux USA

Ces  faits sont  très inquiétants.  les droits de l’homme, les droits civils et les droits garantis par la Constitution des États-Unis sont  ainsi gravement attaqués . Cela constitue une atteinte  aux  principes  mêmes sur lesquels a été fondé notre pays.

Cela étant dit, le phénomène individu ciblé devient aussi  beaucoup moins difficile à croire. Si l’on considère  la surveillance seule,  et qui est prouvée, cela aurait été désigné comme relevant de la théorie du complot, il y a seulement quelques années.

Dans ce cas , de quoi se plaignent les individus ciblés ? Une surveillance constante ?  Elle est prouvée. Des campagnes secrètes pour détruire la vie des cibles ? Elles sont prouvées.  Des droits bafoués ?  C’est le lot de tous. Comme indiqué plus haut.  D’être traités comme des criminels ou des terroristes sans avoir jamais été accusés ni avoir eu la possibilité de se disculper ? C’est prouvé. La torture ? le Président Obama l’a admis.  D’être sous une surveillance constante de n’importe qui ? Il suffit de poser la question à la sécurité intérieure  ou aux groupes de surveillance du voisinage. Qu’il soit fait des dossiers ou notifications sur ceux qui entourent la cible , C’est prouvé.  

De plus en plus,  on s’aperçoit que des personnes appartenant au gouvernement participent, ont participé  ou  ont incité des citoyens  quelconques   à se livrer à l’ensemble des violations des droits humains  et des droits civils  répertoriés plus haut.

LE PROGRAMME

De quel programme se plaignent les individus ciblés ? Il comprend beaucoup de facettes. sous forme de campagne de discrédit et de déstabilisation, à la manière de COINTELPRO.

Dans certains cas ( pas tous) , on note  une torture traumatisante pour lavage de cerveau et de contrôle mental comme dans le programme MK-ULTRA. Il s’agit d’une forme secrète de répression , de persécution et de guerre psychologique , mise en oeuvre  par des gens ordinaires de l’entourage de l’individu ciblé  à la manière des méthodes  de torture de la STASI ou ZERSETZEN.

Il faut y ajouter  des violences politiques par enfermement psychiatrique comme cela se fait  dans de nombreux pays pour torturer  et discréditer des dissidents.
Au final , il s’agit d’expérimentation humaine non consentie et hors cadre éthique , sur des sujets non volontaires, et faits à base  de systèmes d’armes à énergie dirigée et d’armes psychotroniques.  

Il s’agit d’une conjonction de moyens et d’armes aussi efficaces que vicieux  pour réussir un harcèlement caché  et un contrôle politique de dissidents, d’activistes, de lanceurs d’alerte, d’agitateurs, et d’autres soit-disant « indésirables » , et ce  à une échelle encore jamais atteinte.

Quels sont les objectifs du programme ?. Ils sont nombreux. S’il fallait choisir peu de mots pour le dire , ce serait :  «  la neutralisation de la cible » . 

…….
Plus précisément , quels sont les buts de ce programme?

Contraindre la cible  à cesser toute activité jugée inacceptable ( dénonciation d’abus, activisme, dénonciation de corruption…)

L’empêcher de parler de son sujet et de son ciblage.

Lui infliger des campagnes de bruit, et du harcèlement sous diverses formes comme des comportements répétitifs, des couleurs.

L’attaquer sur ses faiblesses psychologiques, pour qu’elle s’accuse elle même  d’être l’origine du ciblage  et ainsi renverser la situation.

Mettre en place un dossier psychiatrique ,  qui la discrédite et  permette  de nier ce qu’elle raconte.

Discréditer la cible

L’isoler à tout prix en répandant des mensonges, et des calomnies propagées par des gens du voisinage.

Lui faire perdre tout espoir et l’inciter au suicide  ou une volonté d’homicide pour détruire sa vie.

Tout organiser pour la faire interner ou arrêter.

Ruiner sa carrière et l’appauvrir .

–  Détruire ses liens familiaux et la faire expulser de ses domiciles.

Après avoir brisé la volonté combative de la cible , dans certains cas,

Essayer de  changer sa mentalité , ses options politiques, son éthique pour la rendre conforme à ce que souhaite l’Etat.

Evaluer son potentiel pour corruption et recrutement.

En résumé : le but est de neutraliser l’individu ciblé . Exactement comme le faisait le programme COINTELPRO

LES CIBLES

Alors, qui est  visé par ce programme ?
Il y a de nombreuses  similitudes avec COINTELPRO 
Les cibles de COINTELPRO représentaient
« des menaces perçues à l’ordre politique et social établi ».

Ce qui, dans la pratique du programme  COINTELPRO visait surtout ceux qui recherchaient  une plus grande égalité sociale et économique, des militants pacifistes, dissidents, soi-disant politiciens « hostiles », et même les non-conformistes.

Dans certains cas, il peut être prouvé que les opérations de contre-espionnage ont été menées contre ceux  qui avaient connaissance  d’une criminalité de haut niveau ou de comportements abusifs.
Comme tout le monde, de nombreuses cibles ont des faiblesses, des défauts, des problèmes, etc. Certains ont des dépendances. Les faiblesses perçues (fabriquées, réelles ou exagérées) sont utilisées de façon vicieuse  pour  essayer de les discréditer .

Ce peut être explicité facilement par quelques exemples  de personnes devenues cibles d’opérations secrètes.

Liste de cibles américaines et explicitation de leur contexte  ( voire l’article en anglais)
Thomas Drake
Jean Seberg
Arnold Lockshin
Adrian Schoolcraft
Lawrence Doerr
Russell Roderick
Green ham Common Women ’s Peace Protestors
Andy Lewis and friends
Une longue liste d’activiste en recherche de la vérité sur le 9/11
Jill Hansen
Ted Gunderson
William Binney
Jiverly Wong
Aaron Alexis
Myron May

HISTORIQUE : COINTELPRO, MK-ULTRA, STASI / zersetzen TORTURE

Pour – COINTELPRO.
les  tactiques connues incluaient :
Discréditer,  modifier le  caractère.  faire des campagnes secrètes pour détruire les relations interpersonnelles, faire du   harcèlement, pratiquer  la surveillance ,  envoyer des lettres anonymes et faire  des appels téléphoniques, provoquer  des vérifications fiscales, du  harcèlement juridique, la manipulation des parents, des employeurs, des propriétaires, des responsables des écoles et d’autres pour créer des problèmes aux cibles.  Proférer des menaces, intimidations,  faire  des violations de  domicile  avec  fouilles ,  des dégradations  , du  vandalisme, instaurer  une surveillance constante.

Pour MK-ULTRA 
Les caractéristiques et objectifs incluaient :

la création d’  un sujet plus facile à contrôler et à manipuler,
la création  d’ assassins programmés,
le  développement de moyens plus efficaces de torture et d’interrogatoire,
l’éclatement de  la personnalité du sujet pour y insérer de  nouveaux systèmes de croyances, d’éthique, de politique, de comportement  sans que le sujet soit  conscient du fait ou   volontaire
la manipulation des états mentaux ,
la modification du fonctionnement du cerveau,
l’utilisation de drogues,
l’isolement,
les outrages verbaux et abus sexuels ,
l’emploi de diverses formes de torture,
la fabrication de pensée incohérente  et d’ impulsivité qui discréditera la cible en public,
la formation de périodes d’amnésie ,
la production de chocs et de confusion sur des périodes de temps données,
la tentative de modification de la personnalité pour la rendre dépendante des tortionnaires,

la tentative de rabaisser les ambitions de la cible et l’affecter dans son travail,
des atteintes à sa vue et son ouie ,
des tentatives pour modifier son comportement par des moyens à distance.

 

Les tactiques de la  STASI, également connues sous le nom de  zersetzen torture, incluent  des moyens tels   que:
la persécution secrète,
les méthodes secrètes de contrôle et de manipulation, qui impliquent même les relations personnelles de la cible,
l’utilisation extensive des collaborateurs  non officiels et qui sont  des gens ordinaires,

l’utilisation  de l’Etat  pour que les institutions publiques et privées  deviennent hostiles à la cible,
des  attaques psychologiques pour  priver la cible de la possibilité de monter une action politique hostile provoquant  souvent  des dommages irréversibles à la cible,
tenter d’influencer  la cible pour que son comportement se transforme au fil du temps. tenter de provoquer une fragmentation, la paralysie, la de-structuration et l’isolement de la cible.
tenter de re-éduquer politiquement et idéologiquement la cible entrainée  dans des situations de procédures judiciaires dommageables ,
tenter de tromper ou piéger la cible par des calomnies, de la diffamation en mélangeant le vrai et la faux dans une but avilissant ,
orchestrer des échecs sociaux et professionnels pour que la cible perde confiance en elle  créer des doutes sur le futur ,
simuler  de la méfiance ou de la paranoÏa ,
exploiter les faiblesses de la cible , ses addictions .
faire honte en propageant des rumeurs ,
pratiquer la surveillance visible et cachée,
intercepter les courriels, ou les appels téléphoniques,
s’immiscer dans la propriété de la cible et ses véhicules,
empoisonner sa nourriture,
mélanger ses médicaments ,
violer son domicile en laissant des traces pour menacer ou intimider la cible,
enlever ou déplacer des objets.

Tout ce qui compose cette liste  est familier aux individus ciblés et correspond au programme actuel. Presque tous les éléments de cette liste sont signalés par les individus ciblés. Je n’ai aucune raison de ne pas les croire.

A cela , il faut ajouter l’utilisation de l’énergie dirigée de pointe et des armes neurologiques pour avoir une vue d’ensemble réaliste de ce programme. 

LES ARMES

A ce stade, nous avons une assez bonne compréhension du programme. Mais il y a  encore une chose  de ce programme qu’il faut connaître  : L’armement de pointe qui est utilisé.

Preuves  / Exemples:

1) Le signal de  Moscou :  Il s’agit de faisceaux de micro-ondes de faible puissance  qui avaient été  dirigés  vers l’ambassade des États-Unis pendant  plus de deux décennies, de 1953 à 1976.

Il a été découvert en 1962.  Les scientifiques américains ont  alors étudié le signal jusque  dans les années 1970 avant de finalement en parler  aux diplomates, et de leur offrir  une prime de risque. Beaucoup sont tombés malades, certains sont morts. Cela n’a été révélé au public qu’en  1976,  par un journaliste d’investigation. Cela a conduit au projet du ministère de la Défense  : DARPA  PANDORA.

2) De 1965 à 1970, l’Agence de Projets de recherche avancée de défense (DARPA), avec jusqu’à 70-80% de financement fourni par l’armée, a  mis en fonction l’opération PANDORA pour étudier les effets sur la santé  physique et psychologique des micro-ondes de faible intensité, équivalents au  «signal de Moscou ».
Ce projet était assez vaste et incluait  (sous-financement de l’US Navy) des études démontrant la capacité à: induire  un arrêt du coeur , créer des fuites dans la barrière hémato-encéphalique, et produire  des hallucinations auditives.
Les  fonctions du système nerveux pouvaient facilement être altérées par   des signaux correctement pulsées.
Un texte  de Richard Cesaro, directeur, DARPA, a confirmé que l’objectif initial du programme était de «découvrir si un signal micro-onde soigneusement contrôlé pourrait contrôler l’esprit. »
Cesaro a insisté pour que de nouvelles études soient faites « pour des applications d’armes potentielles. » C’était en 1970, les  spécificités  d’armes neurologiques et physiologiques relevant de  micro-ondes étaient déjà reconnues.

3) Jose Delgado est le scientifique qui a arrêté  la charge d’un  taureau par un contrôle à distance  . Le travail secret du Dr Jose Delgado dans le projet Pandora était la création d’une société « psycho-civilisée ».

Dans son article  » radio simulation intracérébrale et enregistrement chez les patients complètement libres », en utilisant des ondes radio, Delgado a fait observer que:  » la radio stimulation sur différents points dans l’amygdale et l’hippocampe chez les quatre patients a produit une variété d’effets, y compris des sensations agréables,  de l’exaltation,  une profonde concentration réfléchie, des sentiments bizarres,  une super relaxation,  des visions colorées (hallucinations), et d’autres réponses.  »

Parlant en 1966, Delgado a affirmé que ses recherches » ont  montré la conclusion déplaisante que le mouvement, l’émotion et le comportement peuvent être dirigées par des forces électriques et que les humains peuvent être contrôlée comme des robots par boutons-poussoirs.

Delgado a déclaré que les armes EM étaient «plus dangereuses que la destruction atomique.» «Avec la connaissance du cerveau, nous pouvons transformer, nous pouvons façonner, diriger, robotiser  homme. Je pense que le grand danger de l’avenir est que nous aurons robotiser des  êtres humains inconscients du fait qu’ils ont été robotisés. « Il a créé un transpondeur du cerveau qui était en fait utilisé pour robotiser des  sujets humains.

4) Le Dr Ross Adey, anciennement du Centre de recherche cerveau de l’Université de Californie du Sud, a travaillé sur le tristement  célèbre projet Pandora  de la CIA. Ses travaux de recherche  induisaient des modifications spécifiques de comportement par des moyens électromagnétiques.

Dans son travail de pionnier, le Dr Ross Adey a déterminé que les états émotionnels et des comportements peuvent être influencés à distance simplement en plaçant un sujet dans un champ électromagnétique.
Il a aussi démontré que le rayonnement EM, bien modulé et pulsé, peut  entrainer des afflux de calcium qui interfèrent avec les fonctions du cerveau , appelées les « armes de la confusion »  Encore une fois, ceci  se passait , en 1970.

5) Lawrence Pinneo,  est un neurophysiologiste et ingénieur en électronique travaillant pour Stanford Research Institute (qui est un entrepreneur militaire de premier plan), Il a  »développé [en 1974] un système informatique capable de lire le mental  d’une personne.Pour cela  Il  avait corrélée des  ondes cérébrales sur un électroencéphalographe (EEG) avec des commandes spécifique

6) Le Dr Eldon Byrd, un ingénieur médical  de la Navy avec un diplôme d’études supérieures de l’Université George Washington, a travaillé sur le système d’arme Polaris comme ingénieur. Il  a travaillé pour   le bureau des armes navales de surface ,  et a été chargé en 1980- 1981 par le Corps des Marines des États-Unis  de la gestion  d’un projet qui devait développer  des armes électromagnétiques non létales à des fins, notamment « de contrôle des émeutes », d’ opérations clandestines et d’enlèvement des otages.

Il a travaillé sur ELF,  non-linéaires magnétiques . Il a travaillé avec Ross Adey, le Dr Elizabeth Roscher,  et Michael Persinger sur la possibilité   de modifier  les ondes cérébrales humaines à distance.
Et il di t: «Nous  l’avons fait »  en 1980. Son projet est  aussitôt devenu indésirable et lui a été enlevé. Cela avait été confirmé par le  sénateur   Pell.

Byrd a été cité dans une conférence autour de 2001 comme ayant dit : « Le contrôle mental est-il possible? Absolument. Il y a une montagne de preuves.

Il avait  poursuivi en disant que: « Aujourd’hui, nous savons qu’il existe des technologies qui peuvent induire  du son dans le cerveau à distance,  qui peuvent surveiller et modifier les ondes cérébrales  à distance,  qui peuvent modifier le comportement à distance, qui peuvent  induire des images dans le cerveau à distance, et sont aussi capables de cibler des organes individuels à distance. Il est possible de  perturber les liaisons des  ions calcium à la surface   de cellules individuelles à  distance, en  créant ainsi  des  douleurs et d’autres effets partout dans le corps. La technologie de contrôle de l’esprit existe, sans aune doute » . 

Moins d’un an plus tard, le Dr Byrd était mort. Peut-être était une coïncidence.

Un document de 1980  de NASA [NASA abstract Rapport numéro: AD-A090426, Juin 1,1980] décrit que l’on peut créer à distance la perception du bruit dans le cerveau des employés  en les exposant à  une faible puissance, pulsée  de micro-ondes …. Par un choix approprié des caractéristiques des impulsions,  il est possible de créer des  paroles intelligibles.  C’était le cas en  1980.

Pour une  documentation complémentaire , je vous recommande la page web suivante: http://educate-yourself.org/mc/listofmcsymptoms05jun03.shtml. documents.  Cette page Web présente  une montagne de preuves sur  ces armes terrifiantes. Certains documents  incluent les  preuves  de la possibilité  d’induire des faux souvenirs dans le cerveau,  de l’implantation d’une commande subliminale qui permet de modifier le comportement (y compris  en supprimant la dissidence ).

9) Enfin, en Juillet 1996, le Spotlight, un  journal  de la droite américaine  largement diffusé, a rapporté que des sources du Ministère de la Défense bien placées ont confirmé un contrat du Pentagone annonçant   le développement de « générateurs électromagnétiques de forte puissance qui interfèrent avec les ondes cérébrales humaines.  »

M. Emery Horvath, professeur de physique à l’Université de Harvard, a déclaré à propos  de ces générateurs,

« Ces « zappeurs  de crânes » électroniques sont conçus pour envahir l’esprit et  court-circuiter   ses synapses … dans les mains des techniciens du gouvernement, ils peuvent être utilisés pour désorienter des foules entières, ou  manipuler les individus à des fins d’actes actes autodestructeurs. C’est  une arme terrifiante. « 

Pour citer José Delgado à partir de son livre sur  contrôle physique de l’esprit: Vers une  société psycho civilisée ,  p. 116:

« Les personnes dont les centres du cerveau sont stimulés électriquement croient que leurs actions évoquées sont leurs propres idées; leur esprit conscient rationalise des actions évoquées  au loin. Les personnes en situation de ce type de  stimulation électrique ne sont pas conscients de l’influence extérieure. »

En résumé, ces armes ont la capacité de torturer mentalement et physiquement les gens, et d’influencer le comportement psychologique humain. Avec, ou même sans la connaissance ou la conscience de la cible.

RÉSUMÉ DU PROGRAMME ET SES IMPLICATIONS

En résumé, nous sommes face à un programme  qui comprend les caractéristiques d’anciens programmes, tels que COINTELPRO et MK-Ultra.

Ce programme utilise également la collaboration des gens ordinaires pour mener à bien une grande partie du harcèlement, comme le faisait la Stasi ou  le système de torture zersetzen  en  l’Allemagne de l’Est.

En outre, il utilise  des armes neurologiques  de pointe pour torturer mentalement et physiquement des  victimes à distance, que ce soit dans leurs maisons, leurs lieux de travail, ou là où ils peuvent aller.

Les objectifs du programme sont nombreux, mais en fin de compte se résument à la torture, au  contrôle, au discrédit, et à la  neutralisation des cibles -exactement comme le faisaient  avant  COINTELPRO , MK-ULTRA et Stasi ou zersetzen .

Alors que certaines victimes peuvent être choisies au hasard, après examen , il semble que de nombreuses cibles sont  des militants, des  lanceurs d’alerte et dénonciateurs  de  corruption. Les conséquences sont graves. La plupart des cibles perdent leurs emplois, leurs maisons, et / ou leurs familles. Beaucoup finissent droguées à base de   médicaments dangereux ou institutionnalisées. Certaines  cibles   se suicident  ou tuent

Bien sûr, les conséquences pour l’humanité sont effrayantes. Est-il possible que nous nous dirigions vers une réalité synthétique, où les pensées des gens, les conversations, les espoirs, les rêves, les maladies, les grands événements de la vie sont contrôlés par des super- ordinateurs et des gestionnaires,  à l’insu de tous?

Est-ce que notre société  va tendre  vers une  suspicion généralisée  parce que tout le monde espionne tout le monde ?   Avec un énorme  pourcentage de la population  transformée en informateurs du gouvernement et  en espions collaborateurs ?

Sommes-nous  en train de développer  une classe  de personnes  avec moins de droits  et qui peuvent être harcelés à volonté  avec des droits  niés ? Si c’est la cas ,  est ce que ça ne ressemble pas très fort au système   qui existait dans l’Allemagne nazi ?

QUE FAIRE AVEC CE  PROGRAMME

Plusieurs choses.

Tout d’abord, les  individus ciblés doivent s’exprimer.  doivent parler. Surtout ceux qui ont leur  mental intact. Ce programme est très perturbateur  et est conçu pour faire passer même les plus solides pour des dérangés

Pour faire face au problème de nombreuses cibles sont contraintes  à des traitement psychiatriques ou que certaines ou acceptent pour diminuer leur souffrance ou rassurer leur entourage . En cas de problème psychiatrique réel , un traitement résoudra les problèmes.  Pour les individus ciblés , c’est différent , puisque ça ne supprimera pas  la torture ou le harcèlement ni les manipulations de leurs vies.

Cela nous amène au point suivant : Si  vous connaissez un individu ciblé, ne le prenez pas  pour un dérangé , car il est sans doute victime de ce programme . Admettez que ce qu’il disait  avant est toujours valable . C’est la légitimité même de qu’il racontait alors qui lui a valu ce traitement. C’est ce qu’il faut garder en mémoire.

Les lanceurs d’alerte  conscient de ce programme doivent le dénoncer

Les journalistes courageux doivent poursuivre leur tâche. Ce sont des journalistes d’investigation qui ont fait connaître MK-ULTRA et COINTELPRO, et une grande partie de l’expérimentation humaine contraire à l’éthique qui existe aux Etats Unis.

Les individus ciblés doivent se regrouper . La force vient du nombre. Les cibles ne doivent jamais abandonner le combat.

Enfin, le Congrès  se doit d’enquêter de manière approfondie  sur les agences de renseignement,  les programmes de recherche , le ministère de la Défense et les opérations cachées. Le programme qui vise des individus ciblés existe bien. Il doit être exposé au grand jour et  arrêté pour toujours .

Merci de votre attention sur ce sujet.

Un contrat sur une cible

27 Oct

 

Le recoupement de  d’informations  et de témoignages partagés par des victimes , tend à montrer l’existence d’au moins 4 types de contrats susceptibles de concerner des cibles .

Les cibles sont , ici, des êtres humains à  débiliter, démolir ou anéantir.

– le premier type de contrat  est un contrat payé par un commanditaire et confié à un ou des groupes criminels pour réalisation . Pour une vengeance personnelle ou un jouissance pathologique de dominant, un nanti paierait donc le plaisir de faire martyriser un être humain désigné comme proie .

– le deuxième qui utilise aussi des groupes criminels et qui ne sont pas uniquement les voyous de base du harcèlement criminel , serait un service rendu à un membre d’une société secrète . Cette société secrète intègre de nombreux chefs de réseaux criminels qui y trouvent matière à faire des affaires . Le service rendu serait, ici, tacitement échangé contre des protections et des retours d’ascenseur.

– le troisième type de contrat , serait payé par des cascades de reversements, par des groupes de recherche liée à  l’industrie de l’armement , pour des essais de nouvelles technologies. Les cibles seraient des personnes livrées pour vengeance ou règlement de compte, par des employés ou fonctionnaires d’Etat familiers de ce système.

– Le quatrième type de contrat serait sur la base d’une assurance prise sur la vie d’une proie livrée à du harcèlement criminel et que le souscripteur du contrat souhaite voir mourrir , plutôt rapidement.

Dessin de Gross

C’est ce  dernier type de contrat , qu’explique ci-dessous le texte traduit par Rudy ANDRIA et présenté sur son blog

https://rudy2.wordpress.com/mental-health-law/

comme suit :

Y A-T-IL UN CONTRAT SUR VOTRE VIE ? par Janet Cresswell
Traduit de l’anglais par Rudy Andria

Dans les discussions sur les péripéties de la vie des victimes, la question financière est trop souvent négligée ou pas du tout abordée.

Dans le monde occidental, la plupart des membres des groupes de harcèlement en réseau et des groupes d’agression par des fréquences électroniques font déjà partie du personnel public, d’une manière ou d’une autre. Ils peuvent être employés ministériels ou exerçant dans des organismes chargés de faire respecter la loi, dans le secteur de la défense ou de la médecine.

Beaucoup d’autres civils impliqués dans la pratique de la persécution ou du harcèlement en réseau bénéficient des prestations sociales, en qualité de retraités, de demandeurs d’emploi, de handicapés mentaux ou autres.

Les victimes elles-mêmes ont tout juste de quoi subsister, puisque toutes ressources financières leur sont supprimées et elles souffrent d’un appauvrissement délibéré et persistant.

Néanmoins, pour certaines victimes, il est un domaine dans lequel on continue à évaluer la vie en termes d’argent en quantité considérable et c’est celui de l’assurance-vie.

Les victimes peuvent , à leur insu, figurer sur des polices d’assurance-vie souscrites par des sociétés, par qui elles sont actuellement employées ou qu’elles ont quittées il y a plusieurs années.

Dans le secteur des assurances-vie, on désigne communément les polices sous le terme “Dead Peasant Policies”. Un terme qui convient parfaitement aux circonstances de la vie d’une victime. Le terme politiquement correct est “Corporate-Owned Life Insurance” ou COLI (en gros, “assurances-vie appartenant à des sociétés). Les polices d’assurance COLI sont souscrites par des sociétés,sur la vie de milliers de leurs employés, généralement, à l’insu de ces employés et sans leur consentement.

Les polices d’assurance peuvent rester en vigueur, pendant longtemps encore après le départ des employés. L’existence de n’importe quelle police d’assurance-vie identifiera ceux qui sont en instance de recevoir leur capital-décès. Les bénéficiaires financiers du décès d’une victime peuvent très bien être les tortionnaires responsables de la mort de cette victime.

Les victimes doivent effectuer des recherches visant à savoir si une police d’assurance-vie a été souscrite en leurs noms, soit par un particulier soit par une société.

Vu que les victimes sont, chacune,en train de subir des tortures par des radiations et par des fréquences électroniques spécifiques, leur espérance de vie est considérablement réduite. La date de leur décès peut aussi avoir été déterminée par leurs tortionnaires. Vu que chaque victime est sous surveillance 24h/24 et 7 jours/7, la date de son décès sera connue des tortionnaires, et de ce fait, contribuera rapidement à des revendications au capital-décès.

Il a été estimé qu’un quart des 500 sociétés de la revue Fortune ont des polices d’assurance-vie du type COLI, qui couvrent la vie de près de 5 millions d’employés. J’étais d’abord employée par TERADA lorsqu’elle faisait partie de AT&T et puis quand elle passa chez NCR. AT&T et NCR souscrivirent, toutes les deux, régulièrement, à des polices d’assurance-vie “Corporate-Owned” sur la vie des employés.

Lorsque j’ai démissionné de mon emploi chez NCR TERADA en août 2002, il m’a été notifié que, je cite: “Notre point de vue et le vôtre sur Big Brother ne s’accordent pas. Vous serez harcelée pour le restant de votre vie.”

Depuis lors, je suis agressée biologiquement, chimiquement, électroniquement, financièrement, physiquement et verbalement en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Inde, en France et au Royaume-Uni.

Depuis ce moment-là, je suis sous surveillance 24h/24, 7 jours/7 et je subis continuellement des dégâts matériels et l’invasion, la destruction et le vol de mes biens. On m’a fait, à mon insu, des injections, on m’a droguée, violée, opérée. On m’a enregistrée, photographiée et filmée. C’est donc une insulte de plus que de découvrir que mes anciens employeurs ont un contrat, voire des contrats, sur ma vie et qu’ils amasseront, sans que personne ne le sache, des centaines de milliers de dollars, après ma mort.
Janet Cresswell.