Archive | mars, 2014

Dans cet immeuble, on torture aussi

30 Mar

???????????????????????????????

https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/17/criminalite-au-xxieme-siecle/

Un certain nombre de victimes de micro-ondage pense que l’appareil le plus généralement utilisé par les réseaux criminels pour torturer « une cible » chez elle dans son appartement ou dans son lit serait de la famille du MAGNETRON à cavité et que tout le monde connait dans sa forme utilitaire culinaire.: le four à micro-ondes .
C ‘est effectivement l’appareil le plus à portée de main et transportable pour un usage domestique de voisinage.

Image                                                                                                    Photo wikipédia

Cela avait déjà été mentionné dans ce blog.

Je rappelle qu’une cible, et ici plus particulièrement de harcèlement électronique,  est un individu désigné par des criminels pour être martyrisé en cachette par torture. Image
La torture consiste à brûler cet être humain  par des ondes propulsées et le priver de sommeil et de récupération en détruisant son cerveau avec des tirs d’ondes électromagnétiques . Ces tirs d’ondes traversent les murs

Cet appareil  , le magnétron rendu  familier comme four , n’en est pas moins redoutable et présente en plus un risque d’irradiation élevé.
Il se trouve que ce matériel a fortes puissances d’impulsions aurait , dans sa fonction radar, la possibilité de détecter des objets et donc des personnes grâce à sa courte longueur d’ondes. Le rayonnement réfléchi par une cible serait analysé pour produire une carte de radar sur un écran.. Ici l’emplacement de la cible.
Cela permettrait donc le suivi constant des cibles chez elles, par les tortionnaires voisins , sans technologie trop compliquée particulière , pour ce qui concerne ce système .

Par contre, on dit, par ailleurs, que la fréquence de résonance de cet appareil n’est pas précisément contrôlable. Dans les applications à impulsions , il y aurait ainsi un retard de plusieurs cycles avant que l’oscillateur arrive à sa puissance de crête.

Ici, par contre, les détections faites les 29 et 30 mars donnent plutôt l’impression qu’il existe une manipulation réussie  d’un appareil,    avec une baisse de puissance  préliminaire, pour arriver ensuite à un différentiel qui correspond aux tirs douloureux, et notés à toute vitesse, pour vérification ultérieure. Il pourrait donc s’agir d’un appareil différent.

L’indication 1, 9 correspond à 1,9 GHz . Un tir éclair propulse donc 1 GHz vers la tête

Image

Faites après un nouveau déménagement, ces détections parlent de torture par principe et habitude. Un inconnu , voisin sollicité, se serait de nouveau porté volontaire comme bourreau sadique à distance. Hors hôtels, c’est  le 6ème en 20 mois.

3h49 du matin 30-3

Pour indication, exemple et mémoire, je note ici, de nouveau , comme au temps de CHURCH à Paris, la cadence entre 1h31 et 4h du matin des tirs d’une puissance reçue par mon cerveau et variant de 900, 800 à 700 MHz entre 1h31 et 4h du matin : 1h31 , 1h32 , 1h34 , 1h37, 1h38, 1h45, 2h31 , 2h32 , 2h33 , 2h36 , 2h40 , 2h41 , 2h43 , 2h44 , 2h47 , 2h48 , 2h50 , 2h51 ( puissance 1 GHz) 2h57 , 3h01 , 3h34 , 3h38 , 3h49 , 3h51 , etc….

Image                                                                                                    photo wikipédia

Cette nuit -là, je n’étais pas dans la chambre , où stagne un champ électromagnétique des plus nocifs , oscillant de 40 à 100 microW/m2 de jour comme de nuit  et qui montre la présence d’un matériel dangereux pour tous les autres voisins.

                                                                                        

                                                                                          Complément

La partie de la nuit suivante (30-31) , entre 1h35 et 3h40 avait été de nouveau  bombardée de tirs de 900 et  800  MHz, et avec la même cadence d’un tir toutes les 1, 2 ou 3 minutes.

Et cela avait recommencé à 6h45.

Le lundi 31 mars, toute connexion était devenue impossible dans l’appartement. Et la clé 3G s’échinant à essayer de faire son boulot de connexion  avait produit des valeurs redoutables.                      ??????????????????????????????? jusqu’à  5000 microW/m2. Pour rien. Même si elle  avait fait pire à  la précédente adresse.

Pour mémoire, voici ci-dessous les valeurs des signaux des principales sources d’un environnement d’appareils de communication.

???????????????????????????????

Pour la compréhension de ce phénomène de tirs d’ondes pendant la nuit , j’ajoute que je n’ai  actuellement , pas de téléphone , avec ou sans fil , et qu’aucun appareil électronique n’est connecté ou branché pendant les nuits de détection.

Pour brouiller les pistes et donc la compréhension, différents appareils sont utilisés.  De nouveau voir : https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/10/17/criminalite-au-xxieme-siecle/

Le 1er Avril  à 1 h 25 du matin, , un des tireurs fous de Vannes,  qui habite ici, ou  a ses entrées dans cet immeuble, s’était amusé à me faire tressauter l’épaule gauche .  Ce phénomène connu  a la réputation d’être la conséquence de tirs d’ultra-sons .

Sinon il s’agirait d’une commande au cerveau.

Comme j’étais dans le salon, dans le noir, cela indique également  l’utilisation de matériel qui permet de localiser la cible  à travers les murs et les épaisseurs de protection  utilisées.

Et les tirs avaient  continué… 1h30, 1h35 , 2h10

 

 

La criminalité cachée

25 Mar

Image

Vannes est une ville attachante qui allie un plan d’eau pour déambuler, une élégante partie médiévale colorée, et presque à portée de pieds,  une nature apaisée et protégée pour se ressourcer.
Les gens normaux y sont d’une gentillesse courtoise détendue.

Les autres déclinent la malfaisance sous des formes violentes et cachées, comme ce pays en semble coutumier.

Image

Cet immeuble cache une criminelle. Elle est criminelle parce qu’elle torture. Cette torture consiste a priver de sommeil par des douleurs infligées au cerveau et au corps . Cela se fait par des tirs d’ondes pulsées. Les ondes sont pulsées à travers les murs,  par un appareil spécial,  et majoritairement vers la tête et donc le cerveau.

Le cerveau souffre physiquement, monstrueusement, contrairement à ce que l’on trouve écrit par des spécialistes. A défaut d’atteindre le cerveau ou pour changer , la criminelle pulse les ondes avec son appareil, pour cuire la peau, les poumons , l’estomac , les intestins, dans des douleurs épouvantables.

Tapie/cachée derrière ses rideaux, elle pourrait aussi retourner, son appareil , selon son humeur, vers l’un quelconque de ses voisins, tout en restant toujours planquée dans son appartement.

Cette criminalité , et qui existe en France depuis plus de 20 ans à ma connaissance, est cachée parce que les témoignages sont empêchés ou censurés, et qu’elle est confiée à des voisins aux airs innocents voire BCBG . En plus elle se pratique  à travers les murs et demande une bonne dose d’audace et d’informations pertinentes pour être dénoncée . Les preuves de ces tirs d’ondes sont apportées par des détecteurs et par les brûlures externes.

Les plaintes faisant état de cette criminalité vont à la poubelle, par stratagème.

La nuit où j’étais montée demander à cette dame d’arrêter la torture par ondes pulsées, c’était son copain qui semblait aux commandes. A chaque râle de plaisir, avec le commutateur de l’appareil sans doute à portée de main, il avait déclenché un tir d’ondes violent vers mon lit.

Des études sur le cerveau montrent que les psychopathes n’éprouvent de plaisir que par la souffrance qu’ils infligent . Incapables d’empathie , leur jouissance se nourrit de leur sadisme . cf : passionsante.be , Psychopathes : un cerveau programmé pour la cruauté.
Cette nuit là , personne de cet appartement n’avait ouvert ou répondu. Trop occupés.

Le lendemain des travaux bruyants y prouvaient une présence . J’étais allée sonner pour une explication. Personne n’avait ouvert. Trop occupés.

Et la torture par ondes pulsées, avec brûlures , avait continué jour et nuit, avec ou sans l’aide des copains de la dame blonde.
Habituée au accro, et sans autre occupation, elle passait son temps à me suivre chez moi, de chez elle , pour positionner correctement son appareil de cuisson d’être humain par ondes pulsées . Grâce au matériel ad hoc fourni par son organisation criminelle, mon plafond lui était transparent. En plus.

Un très probable système d’alerte informatique , semble aussi lui signaler mes mouvements ou déplacements, la nuit . Pour une même nuit, j’avais changé mon emplacements de couchage 4 fois. Elle avait trainé/déplacé son matériel autant de fois pour le positionner à l’aplomb de la ma tête . Enregistrement audio de ses bruits , pour preuve.

Dépendant de ses caprices ou de sa hargne sadique je dois subir toute augmentation de puissance des tirs d’ondes pulsées qu’elle improvise. Sans cris, malgré la douleur. La nuit dernière elle avait sans raison augmenté la poussée des ondes jusqu’à 500 MHz à 4h52. ( 1,7 = 1,7 GHz)

Image
Encore une fois l’augmentation à 500 MHz n’indique pas un train d’ondes d’ambiance. Il s’agit d’un tir directionnel effectué 2m50 plus haut et ressenti dans une sensation douloureuse de cisaillement du cerveau. La puissance détectée à la tête du lit est donc celle de l’onde fulgurante qui avait traversé le cerveau à ce moment-là.

Image

Et quand la criminelle du dessus le décide , il faut aussi se lever en vitesse après un tir de 600 MHz, pour échapper aux suivants

C’est cette criminelle-là qui avait tenté récemment de se victimiser en se plaignant d’un mien comportement : censé bruyant et grossier. Elle l’avait écrit pour la police et le syndic et surtout  pour l’agent immobilier tout content d’intervenir.

C’ était un faux témoignage. Prouvé par mes soins.
La police en semble friande, pour fabriquer un dossier.

Selon un policier parisien , enregistrement à l’appui, ces délations seraient même faites à la suggestion de la police et correspondraient à des consignes de la direction.
Cela signifie que par accumulation de rumeurs imbéciles , de fausses accusations et faux témoignages , cette dernière se débarrassera de la victime faisant ainsi place nette pour la criminalité cachée et ses adeptes . Des copains ?

Car il n’était même pas venu à l’idée de ce policier, de l’urgence de faire cesser la torture, de celle de rechercher des preuves complémentaires , ni de l’urgence  d’arrêter des criminels déjà nommés dans des plaintes explicites .http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/plainte-pour-torture-par-ondes-pulsees.html

Cela prouverait que rien n’a changé depuis l’étude de 2002 de Nicolas Desurmont «  Vers une problématique du harcèlement criminel en réseau  » qui,  à propos  du harcèlement en réseau , mentionnait déjà cette propension policière à faire accuser une victime , pour la faire dégager vers le domaine psy.

On peut voir aussi sur ce point particulier, le témoignage de Béatrice El-Beze http://beatrice-el.beze.over-blog.net.over-blog.com/

Image

Ceci est par ailleurs une récente marque de brûlure sur l’arrière de l’épaule et en provenance du dessus. Une lecture d’un angle différent ( celui du tireur/ dessinateur) ferait penser à une lettre un peu ratée. Un marquage.

Criminalité sans restriction

19 Mar

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/le-harcelement-electronique.html

A Vannes , la protégée de Sofi Ouest Gestion, J. Fouquet , avait attendu jusqu’à 0 h ++ ce 19 mars 2014, pour installer son appareil à l’aplomb de mon lit.
Et l’appareil s’était mis à débiter ses tirs d’ondes pulsées vers la tête, qui faisaient sursauter le cerveau de douleur toutes les quelques minutes .
La concordance entre mes notes  indiquant le moment , et l’analyse faite par le détecteur semblent faire coïncider des poussées  de 200 MHz avec la souffrance infligée.

Image

Image

Image

Image

Image

200 MHz d’ondes  pulsées  intentionnellement   à l’aplomb d’ un cerveau et d’ une tête coincés dans un lit ,  pour empêcher de dormir, faire souffrir, détériorer la santé, m’avaient obligée  à quitter mon lit  une nouvelle fois

Après mon départ , les valeurs relevées au matin notaient un calme  plat  comme suit :

Image

La veille, le 18 mars les brûlures des yeux et de la peau ajoutées à une fatigue incommensurable m’avaient amenée à une détection d’ELF. Cela avait montré ceci:Image

Ce jour, 19 mars 2014 , ça n’allait pas vraiment mieux.

Image

J. FOUQUET se croit un droit sur ma santé, mon repos, mon cerveau. Comme J-J Walti et C. Frenove que l’on laisse faire à Paris. Il semble ne pas exister de limite à cette cruauté et ce sadisme protégés ou…. promus  localement, à chaque fois et endroit .

Image
Avec ce qui se passe de semblable dans les hôtels * de tout le pays , et qui a été mentionné et décrit dans ce blog ,  il faut naturellement penser à des HABITUDES et une forme de PERMISSION.

Cela est rendu manifeste par les réactions qui consistent à HOSPITALISER  les victimes au lieu de faire une ENQUÊTE dans une situation criminelle de torture, ou à FAIRE PROTEGER les tortionnaires par des policiers  chargés d’ACCUSER et MENACER les victimes.

Fort de ses appuis, et de son impunité assurée  le réseau criminel des tortionnaires se venge de chaque article qui le met en lumière. Ainsi la nuit dernière  ( 19 au 20 mars) avait été d’une sauvagerie  tout à fait notoire. Je donne ci-après quelques exemples de puissance des tirs  d’ondes  douloureux  .

Comme d’habitude, les changements de place, repérés par un logiciel au moyen de « piqûres » immédiates et surtout aux pieds, avaient entrainé le déplacement du matériel qui procède par tirs directionnels.

0h05 le 19

???????????????????????????????

???????????????????????????????

https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/11/criminalite-dhotels-escroquerie-3-exemples/
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/14/le-mercure-et-la-paix-criminalite-dhote/

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/plainte-pour-menace-de-mort-injures.html

500 MHz pour le cerveau

17 Mar

Image

Ce tir  fulgurant d’ondes brûlantes  m’avait fait bondir hors du lit . La douleur dans la partie droite  du cerveau  et l’oreille  était insoutenable.
La position du lit à ce moment –là indiquait comme provenance la chambre de l’autre côté du palier, 5 ou 6 mètres plus loin. Là où  J-J Walti y avait passé une nouvelle journée de travail de restauration. Il y était encore.
à 0H 45 ++ , la chambre  était éclairée . Cordon électrique branché sur les parties communes.

Un des tireurs-fous du 22 rue Ernest Renan, avait passé ce moment de la nuit à repérer l’emplacement ponctuel de mon couchage pour réussir  un tir dirigé et ajusté en puissance,  à la distance . Juste pour me démolir la tête.
J’avais déplacé le lit . Ça avait continué.

Image

Le veille , dans l’après-midi ,  des tirs d’ondes dirigées  étaient venus du studio Besagni-Frenove, . Me privant d’une sieste dans la souffrance du cerveau.
J-J Walti était dans le studio avec le jeune élève en sciences physiques .
En formation ?

Image

Mon lit était  alors à deux mètres de la cloison commune. Le maximum. Les tirs d’ondes avaient une puissance de 200 MHz et avaient visé la tête. A droite. A cause de ma position.
Et cela donnait toujours la même impression : notre cloison commune , lui semblait transparente.

Il y a quelques temps , peu après avoir assisté dans un  silence général  consentant  à la tentative d’enfonçage de ma porte palière ,
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/12/07/dans-la-nuit/
en une fin de journée suivante , la gentille Madame Frenove m’avait attendue sur la palier,  sans témoin, comme ces gens-là savent si bien le faire .

C’était pour me demander :
 » mais qu’est ce qu’ils vous ont fait mes enfants pour que vous vous acharniez sur eux ? « 

et qui donnerait envie de répondre :
 » les contribuables offrent-ils des études gratuites à vos enfants … pour ça ?  »

Torturer et éliminer par les ondes

15 Mar

Image

Mon arrivée dans l’immeuble de Paris avait été très rapidement suivie d’une escalade de pétarades dans les canalisations de l’immeuble . Et l’atmosphère était  passée de bruyante à insupportable avec maux de tête, état nauséeux et étourdissements.

Comme l’opérateur habituel des pétarades  faisaient des travaux dans une chambre en face, il fallait en déduire  une programmation  de l’appareil ou à un déclenchement à distance de ces joyeusetés . Par  zappette,  ou portable .

Le  13 mars  au soir, une petite boule de kleenex avait frissonné quelques secondes. Elle était  juste  sous mon nez,  mais surtout en  face du trop plein de  l’évier.  Secouée par un tir d’ondes venant  des canalisations, elle avait bougé de toutes ses formes.

Cela rappelait bien sûr une planche tombée toute seule , quelques semaines plus tôt et une pelle à poussière éjectée avec vigueur de son étagère à 60 cms du sol, vers la même période. Les deux phénomènes ayant pour origine des tirs d’ondes à travers les parois.

De quoi envoyer toute personne non prévenue  chez un désenvouteur ou un exorciseur à 200 euros la séance.

Cette nuit-là avec une précision toute militaire  et qui suppose le matériel en conséquence ,  alors que j’étais dans mon lit, des tirs avaient fait tressauter un bras et une épaule avant de viser la nuque. Tout simplement. Le tireur était confortablement installé dans l’appartement de Mme WALTI-GRACIEUSE.

Puis selon une méthode habituelle qui se veut de déstabilisation , les détonations étaient  plus tard venues du côté du studio Besagni/Frenove . L’occupant  du lieu avait quitté en catimini  vers 7h15, le lendemain.

Dans ma chambre ,  pendant cette nuit du 13-14 un détecteur couplé à un enregistreur audio synchro avait donné  ceci,

Image

et qui avait été mis en ligne à

http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement_14.html

dans la journée du 14-3
L’observation montrait que l‘augmentation des champs électromagnétiques nocifs était bien synchro avec les pétarades .

Par ailleurs , pour éviter toute erreur  quant à l’origine de ces valeurs dangereuses ,  ce soir-là de nouveau, le compteur électrique avait été coupé  pour la nuit, et la fenêtre  de la chambre recouverte de plusieurs épaisseurs de feuilles d’aluminium.

Vers 6h du matin  le 14-3, une aiguille s’était soudain enfoncée de plus en plus profondément dans la chair du gros orteil à la limite de l’ongle.
Sauf qu’il n’y avait pas d’aiguille. Il s’agissait là , de la -maintenant- habituelle sensation de « piqûre »  mais dans sa forme sadique.

De mon expérience de torturée, j’avais déduit que les « piqûres » , sensations innommables de marquage de cible servent à géolocaliser . Ici, ce matin-là, c’était l’équivalent de la brûlure des plantes de pieds. Un acte sadique gratuit.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2013/11/20/quelques-photos-de-brulures/

Le 14 au soir, le tireur fou du 22 rue Ernest Renan avait dû contourner mes nouvelles parades.  Et, il avait rôdé tout un moment avant de réussir des tirs au cerveau ( le mien) en se plaçant côté studio Besagni/Frenove.
La détection pour cette nuit du 14 au 15 donnait ceci :

Image

Mais il s’était de nouveau énervé à partir de 6h du matin  ce 15-3 avec des tirs à la tête et d’autres dans les canalisations et qui montraient ceci.
Image

La comparaison des deux tableaux  de nuit  , avec au milieu la mise en ligne d’1 article sur étouffoir  économise les commentaires.

Petit supplément, pour information complémentaire
Vers 12h45 , je m’étais allongée sur mon lit positionné contre la cloison commune avec le studio Besagni/Frenove. Quelqu’un était entré dans ce studio très vite. Et les tirs d’ondes , style  coups de fouets  vers la tête et le cerveau  avaient commencé dès que j’allais sombrer dans le sommeil.
Mais cela pourrait  encore être une coïncidence du à l’amalgame : position allongée= endormissement

Le 15 à 13h15
On note que ces tirs d’ondes ( 2Ghz) qui correspondent aux coups ressentis par le cerveau,  ne généraient pas de champs électromagnétiques importants .

L’appareil propulseur de  HF n’était sans doute qu’à 30 cms de la tête . Mais Il était aussi et  peut-être différent de celui qui est utilisé pour les tirs dans les canalisations, lesquels  avaient continué en même temps de façon sporadique.
Auquel cas, cela donnerait pour le moment, au moins 3 types d’appareils différents utilisés ici pour torturer.
Il est évident, une nouvelle  fois,  que ce studio est à  la disposition totale du réseau criminel local. Comme l’appartement en dessous.

SAMEDI 15 MARS 2014 – J-J WALTI m’a interpellée sur le palier  au moment où je sortais et pour m’annoncer  une plainte en diffamation passible de X années de prison et , selon lui, 45.000 euros de pénalité. Lorsque j’ai parlé,  j’ai eu droit à « TA GUEULE » et un claquage de porte.

Contrôle mental – excuses et manipulations

11 Mar

Traduction libre d’un texte original en anglais  qui se trouve sur :  http://www.cs.virginia.edu/~alb/ugly/excuses.html

    Rationalisation de  la torture

– Les  rationalisations à posteriori. La plupart des rationalisations le sont , mais  sont présentées   séparément. A l’origine , une personne soumise à de la  torture combinée à une surveillance totale ,  l’est pour une raison X  qui peut tenir à sa relation avec des travaux classifiés, à un  comportement décrété subversif, ou à un éventuel état  de sujet d’expérimentation quelconque, etc – …
L’un des objectifs de la rationalisation  va  consister à construire un système de mensonges plausibles destiné à induire une explication  qui justifierait  la mise en place  de cette surveillance.

– Prétendre qu’il s’agit d’une bataille entre égaux. faire comme si il s’agissait d’une lutte d’égal à égal un peu comme un dans le sport, ou même comme une bataille entre deux armées .  Pour cela,  il faut absolument éviter de laisser voir  qu’en réalité , il s’agit  de militaires et des services spéciaux qui utilisent des armes de technologie avancée pour attaquer des civils dans leur domicile.

–  Diaboliser les victimes. Prétendre  que les victimes sont des personnes  épouvantables,  qui méritent bien ce qui leur arrive et dont tout le monde doit se méfier.  Pour cela , il faut présenter le système de répression mis en place comme une action d’assainissement  . Il suffit de trainer dans la boue une ou deux de ces victimes. A lui tout seul , un individu soumis à ce traitement en plus de la torture , ne pourra pas contrer  une vaste campagne de dénigrement si bien camouflée. Et  cela suffira pour déconsidérer toutes les autres victimes , par amalgame.

Infantiliser les victimes   . Une approche paternaliste justifie en soi la torture. Affirmer que ces personnes ne savent pas ce qui est bien pour elles et sont incapables  de prendre des décisions qui les concernent. Si l’on  brutalise  ou violente ces personnes , ce n’est que par une façon rude d’aimer. Si ces personnes réclament la reconnaissance de leurs droits d’être humains , elles  prouvent  alors à quel point elles sont puériles set naïves.

L’ information est vitale et empêche d’abandonner ce système. . C’est l’excuse de base du système médical nazi. Cette recherche est prétendue  essentielle pour la sécurité nationale , à cause des données médicales et psychologiques  obtenues  qui s’ajoutent aux autres informations volées.   La torture et la mise en esclavage de certains citoyens serviraient à  protéger la liberté  des autres et le respect de  la constitution.

–  «  Elle le  voulait. » C’est l’excuse des  violeurs, celle qui prétend que la victime avait besoin de l’attention des tortionnaires . Ceci est particulièrement utile si le syndrome de Stockholm peut  ainsi être induit chez la victime.

Le   syndrome de médecin médiéval,  consiste à broyer la victime par la torture et les traumatismes divers , avant de diminuer un peu en férocité . Si la victime note une amélioration, il prétendra  l’avoir guéri. Alors qu’il n’a jamais  cessé d aider les bourreaux . ( les lobotomies guérissaient l’hyperactivité du patient)

Faire du prosélytisme . Plus  il y a de participants criminels  plus il sera facile de camoufler  ce système et de le faire perdurer. Il suffit de   rendre accro à la torture , e t de  distribuer  les données et la technologie appropriées. Il faut pour cela  encourager le grand public à participer  au harcèlement et la torture des victimes.

Réclamer le statut quo en montrant ce qui existe et prétendant que ça aurait été bien pire si on n’avait pas participé. Il suffit pour cela d’inventer quelques scénarios ridicules qui auraient pu arriver si on avait respecté la déclaration des droits de l’homme. Il suffit d’appliquer la même argumentation pour  montrer la nécessité de protéger le secret des crimes commis.

Les victimes ne sont là que pour l’argent.
Cette affirmation absurde peut aider à retourner la population contre les victimes, et  même semer la discorde parmi les victimes. Tout le monde est sensible aux arguments économiques et certains sont particulièrement intéressés. Cette affirmation ne tient pas compte  que les  victimes veulent  avant tout la fin de cette torture  qui peut aussi être liée à une reconnaissance de justice , elle-même accompagnée de dédommagements.  ( Mais mentionner une compensation financière pour des années de torture  sert aussi déconsidérer les victimes )

–     Ce n’est pas si terrible  que ça. Le système actuel de l’emprisonnement politique et du harcèlement à l’américaine permet maintenant  ce type de réaction . Il est le reflet de notre société.  En même temps,  le système a aussi évolué pour maximiser le trauma et la terreur que subissent  les victimes. C’est devenu horrible. . Les victimes sont sous  surveillance  H/24, se demandant quelle sera l’heure de leur mort ou celle  où leur cerveau sera désintégré. Elles ne peuvent pas faire confiance à leurs propres pensées violées en continu. Elles sont comme des chimpanzés d’un  laboratoire de conditionnement  avec une électrode dans le cerveau.  Tout cela est mis en place  dans un contexte traumatisant  et  de dévalorisation sociale.

La négation du problème  consiste à dire  :

– Les victimes sont folles , les armes  en question n’existent pas.  C’est un argument de base, répété à chaque étape. Cela met la charge de la preuve sur le compte de la victime à qui incombe l’obligation de pouvoir  tout dire de ces projets de l’ombre et  de ces technologies  développées dans le plus grand secret, tout en ayant aussi l’obligation d’ expliquer comment sont causés les effets de ce qu’elle subit chaque jour.
Pour déconsidérer la victime, il suffit d’utiliser des techniques qui imitent la maladie mentale et d’affirmer  de façon savante ,  que ce prétendu harcèlement  est tout simplement un état de  « schizophrénie paranoïde  »
Si les victimes peuvent prouver l’existence de ces armes, il suffit alors de dire qu’il est  bien connu que l’Etat ne possède pas de telles armes et que si il en possédait , il ne les utiliserait jamais au grand jamais comme  cela est prétendu.

– Réduire les lanceurs d’alerte au silence. Il faut pour cela  les harceler , détruire leurs carrières,  menacer leurs familles et  au final  faire  d’eux  les prochaines victimes.

–  `` Chomskyizer » les lanceurs d’alerte . Si  on ne peut pas intimider une personne trop connue et si on ne peut pas  ruiner complètement sa carrière, il faut alors l’ignorer. Mais il s’agit de le faire « activement » . face à des arguments ou des analyses impossible à contredire, il faut choisir le silence. Faire comme si la victime n’avait jamais émis d’argument ou d’analyse.

Revendiquer  le fait que  «  le système fonctionne. »  Cela consiste à le répéter encore et toujours, en admettant que malgré des ratés tout fonctionne bien. Il suffit de faire véhiculer cette information par tous las canaux appropriés, incluant avocats et lobbies divers   . Cela vaut la peine de le faire , non pas  parce que le système fonctionne, mais simplement  pour maintenir le statu quo.
En matière de renseignement, plus que partout ailleurs, le système est corrompu jusqu’à la moëlle. Les agences de renseignement mentent à tout le monde, , même au Congrès .

 Manipulation et détournent des victimes individuelles

Le  harcèlement direct  inclut   des menaces de mort, des   menaces contre la famille et les amis,  la  surveillance,  des tentatives  pour ridiculiser la victime et la dénigrer par des rumeurs ,  les attaques avec des armes secrètes à l’intérieur dan son domicile , ainsi que  le harcèlement de rue.
Les attaques de type  guerre psychologique, sont basées sur des  commentaires nourris de ce qui a été appris par l’espionnage/ surveillance. Cela constitue un chapitre complet.

   » Ma pauvre « . Mai si on vous torture , c’est qu’il y a une raison «  . C’est ce qui a été expliqué plus haut et qui correspond aussi à cette partie mais qui illustre aussi une réaction  plus générale.

–  Dire que la  victime est une  naïve.  Ce qui sous-entend que  le harcèlement serait  normal, et qu’elle aurait  dû savoir  depuis longtemps que  c’est . «  L’ordre naturel des choses »  ou tout autre crétinerie de cet ordre qui justifierait  cette situation. Tout le monde sait , et  en même temps  fait comme si  cela n’existait pas et que la victime était folle.

–    » Si seulement vous n’aviez pas fait cela »!  Induit l’impression qu’il y a quelque chose à faire  et qui va être fait pour aider la victime, qu’une aide est possible  et  se trouve à portée de main.
En restant en observation, quand il se produit quelque chose que vous voulez protéger il suffit d’accuser la victime d’un  » si seulement vous n’aviez pas fait cela  » qui  fait porter toute la responsabilité de  l’impossibilité d’une aide quelconque   sur la victime.  Cela fonctionne à merveille dans les scénarios avec   bons flics / mauvais flic .  Cela fonctionne aussi dans beaucoup de type de harcèlement. Quand une victime est vraiment désespérée , cela peut fonctionner à l’infini.

–   « Si seulement vous pouviez  faire ça « ... Si seulement la victime  pouvait changer  sa vie de telle ou telle façon , alors il est évident que le harcèlement  s’arrêterait et qu’ une aide pourrait être envisagée.  Cela implique des changements de comportement, seules conditions pour  accéder  à  cette libération.
Et d’un changement à l’autre,  la victime s’apercevra qu’il y a toujours de nouvelles exigences , pour , au final s’entendre dire   »  on ne peut rien faire , mais n’avez-vous pas l’impression qu’on vous a pas mal aidé » .
A travers cette forme de coopération avec des harceleurs, on considérera que vous êtes devenu  harcelé consentant.

–   Les harceleurs ont besoin de sauvegarder les apparences.  Ils veulent donc que les victimes  cessent de porter plainte  contre eux  ou que les lanceurs d’alerte cessent leurs activités , prétendant que tout s’arrangera si les victimes se taisent. Cela ne s’est jamais produit une seule fois en cinquante ans. Il s’agit seulement d’un mensonge pour gagner du temps.. L’ajournement et l’obstruction sont deux techniques pour fuir les responsabilité.
Un NAZI est  et restera un NAZI.

–  Il faut donner du temps .  Cela  fait croire à un processus  judiciaire en cours  et en coulisses et dans lequel vous devez vous inscrire pour attendre votre tour, sans essayer  de vouloir un traitement prioritaire. Le système judiciaire est surchargé  et si vous acceptez de vous faire torturer encore quelques années , votre cas devrait être traité comme il se doit.

Il suffit de lire tout ce qui a été écrit ici, plus haut , pour savoir à quoi s’en tenir.

On peut voir aussi : http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/05/cibles-et-symptomes.html

MICRO-ONDAGE – contrôle mental

9 Mar

Dans son texte sur l’utilisation des micro-ondes  contre la population par certains services de l’Etat britannique, Tim RIFAT note ceci  à propos de personnes dont il faut se débarrasser  :

« Leur cerveau micro-ondé jour et nuit avec la potentielle excitation du suicide  est entrainé  dans un cycle de dépression  qui se développe hors de leur contrôle pour les amener au suicide »
avec en complément :

 » Un traitement comportemental  est utilisé en  synergie avec le contrôle mental . Il a été constaté que l’effet des faisceaux de micro-ondes pourrait être grandement amélioré par cet autre traitement  externe . Pour cela la communauté des agents des services spéciaux saccagent tout ce qui appartient  à la cible , manipule sa ruine  financière, fait courir  des rumeurs vicieuses « 

La traduction d’une partie   de  ce texte se trouve sur :

http://lezarceleurs.blogspot.fr/2014/03/services-speciaux-micro-ondes-controle.html.

En lisant cette présentation de Tim RIFAT , on apprend que ce qu’il caractérise par  »  la potentielle excitation du suicide «  est causé par des ondes très basses fréquences (ELF)  environnantes , qui entrainent le cerveau vers une gamme d’ondes appropriées .
Il suffit de se rappeler que le cerveau est en temps normal une très jolie usine à ELF, mais susceptible d’être influencé de l’extérieur.
https://lesharceleurs.wordpress.com/2014/02/26/4-hz-au-fil-des-jours/

Un autre britannique , Barrie TROWER, ex-agent du MI5, nous indique par ailleurs les méfaits des ELF si imposées en masse et  en continu à un cerveau,  comme suit :

Image

de 3-5 Hz , elles entraineraient paranoïa, hallucinations, amnésie, illusions , étourdissements, apathie
de 6 à 7 Hz, elles seraient cause de dépression, de pensées suicidaires, de confusion
de 8  à 11, elles génèreraient une impression de mal être et de la tristesse

Voici ci-après, peut-être , une illustration du propos de Tim RIFAT  sur le micro-ondage de HF + ELF  et le contrôle mental associé.

Image

L’écran de gauche indique les hautes fréquences (H F) , celui de droite donne les très basses fréquences (ELF) détectées dans mon appartement , hors toute connexion d’appareils susceptibles de générer toutes ces ondes ( ni téléphone, ni ordinateur connecté, ni ampoule économique allumée)

Image

Les photos ont été prises aux heures indiquées sur l’écran de gauche , le samedi 8 mars.

Pour mémoire , je joins de nouveau les indications sur les normes relatives à ces types d’ondes.

Image  microW/m2

Image  nanoTesla

Les 3  photos  ci-après   montrent un matraquage constant de HF pulsées  vers mon appartement pendant la nuit . Les mêmes indications existent en journée. Tous les jours.     

Image

16 février 2014
La colonne B indique l’heure
La colonne D donne la fréquence en Ghz ( souvent  1,5)
La colonne  F donne la valeur équivalente en  µW/m2

LP indique simplement le type d’antenne

8 mars 2014

Image                                                 9 mars 2014

ImageDiverses publications récentes sur ce sujet et sur mes blogs,  avaient montré un matraquage capricieux , avec des variations de puissance douloureuses et sans doute intentionnelles, pour le cerveau.

Les tableaux  joints ici, montrent que les tortionnaires se sont adaptés aux informations lues sur mes blogs.  Le bombardement d’ondes  resté constant et présentant des valeurs malsaines , semble se vouloir discret en évitant   les chocs au cerveau. A deux exceptions près, tout récemment :
– le 8 mars à 3h35.50 avec 12,5 microW/m2
– le 9 mars à 0h08.40 avec 12,5 microW/m2

Leur but serait actuellement  moins de torturer que de se débarrasser . Comme pour les gens importants. Ce que je ne suis pas.

Voir aussi  le tableau en fin d’article à : http://etouffoir.blogspot.fr/2014/03/harcelement-en-reseau-harcelement_14.html